Bujinkan

Le Bujinkan et ses 9 écoles

japon_féodalDans l’ancien temps, les guerres étaient légions au Japon. Ainsi virent le jour de nombreuses écoles enseignant l’art du combat. Certaines
d’entre-elles ont réussi à survivre jusqu’aux périodes de paix, après 1880.

 

 

C’est ainsi que Toshitsugu Takamatsu hérita de différents professeurs d’écoles anciennes.

 

 

Hatsumi Sensei était un jeune et brillant pratiquant d’Arts Martiaux plus récents et plus à la Hatsumi_Masaakimode. Il était 6ème Dan de Karatedô, 4ème Dan de Jûdô, Shihan d’Aikijutsu,… Il trouvait cependant qu’il manquait une dimension à sa pratique, et il prît contact avec un de ses professeurs qui lui avoua connaître un Maître extraordinaire, retiré dans une ville du Japon.
C’est ainsi que le jeune Hatsumi Masaaki fît la connaissance de Toshitsugu Takamatsu et qu’il devint son disciple le plus fervent.
En effet, alors qu’il avait 70 ans, Takamatsu Sensei repoussait avec une étonnante facilité les attaques du jeune Hatsumi alors âgé de 25 ans.
Ce dernier se sentait complètement dépourvu face à ce « vieillard » qui pouvait le tuer ou le maîtriser à chaque mouvement.

Pendant 15 ans, Hatsumi Masaaki fut un élève remarquable et à la mort de son maître, il hérita du titre de successeur héritier dans 9 écoles que Takamatsu Sensei lui avait enseignées. Il créa alors son école et la nomma Bujinkan.
Datant du IXe siècle au XVe siècle, ces méthodes de combat créées sur les champs de batailles du Japon féodal ont su s’adapter à leur époque et à l’évolution des armes et stratégies nouvelles.

Les 9 écoles :
> Togakure-ryū (Ninpō Taijutsu)
> Gyokko ryū (Kosshi jutsu)
> Kuki Shinden Ryū (Happō Bikenjutsu)
> Koto Ryū (Koppō jutsu)
> Shinden Fudo Ryū (Dakentai jutsu)
> Takagi Yoshin Ryū (Jūtai jutsu)
> Gikan Ryū (Koppō jutsu)
> Gyokushin Ryū (Ninpō)
> Kumogakure Ryū (Ninpō)

Le Bujinkan se définit comme un Jûjutsu japonais véritable et complet qui, comme par le passé, comprend des techniques à mains nues et avec armes.