L’association

Le Bujinkan Tenryû Dojo Côte-d’Or est une association loi 1901. Ses membres, tous passionnés de culture japonaise et d’Arts Martiaux traditionnels, se sont regroupés en association car ils partagent les mêmes valeurs et souhaitent pratiquer leur Art Martial dans une ambiance conviviale dénuée d’esprit de compétition mais au contraire dans un esprit de travail collectif, d’entraide et de respect tant des individus que de l’environnement.

Son nom a une double origine :
> la première, poétique, en faisant référence au Tenryû-Ji (le Temple du Dragon Céleste). Ce temple est un temple Bouddhiste zen relevant de l’école Rinzai. Fondé en 1345 par le Shogun Takauji Ashikaga (1305-1358) et le moine Muso Soseki (1275-1351), c’est le temple principal de la branche Rinzai Tenryû-Ji et le premier des gozan (5 grands temples de Kyoto).
> La deuxième origine est plus philosophique, plongeant ses racines dans l’histoire du Japon et du Buijnkan. En effet, le tigre et le dragon font partie du patrimoine culturel Sino-Japonais. Beaucoup de textes anciens font référence à ces animaux légendaires n’ayant jamais existé au Japon, si tant est que les dragons n’aient jamais existé.

Nous les retrouvons dans le nom des écoles du Bujinkan, le Koto Ryû est l’école qui vainc le tigre. Quant au surnom de Hatsumi Sensei donné par Takamatsu Sensei, c’était Byaku Ryû (le Dragon Blanc). Celui de Takamatsu Sensei, donné par les Chinois, lorsqu’il vécu en Chine durant près de 10 années, était Tora No Moko (le Tigre de Mongolie). Et ce ne sont que quelques exemples.

N’oublions pas que nous sommes à la fois Tigre et Dragon. Quand nous comprenons l’articulation entre ces deux concepts, nous constatons que c’est un tigre, Takamatsu Sensei, qui a créé un dragon, Hatsumi Sensei. Impliquant ainsi une transmission plus profonde que la simple transmission des techniques de combat.

Cette ambivalence de la pensée japonaise se retrouve aussi dans les écoles du Bujinkan. Si nous considérons que le tigre est action (Chi), et le dragon réflexion (Ten), nous voyons que c’est identique dans les relations entre les écoles. L’Homme (Jin), placé entre le ciel et la terre, est donc la synthèse de ces deux réalités transcendantes.

Notre association a pour objet l’entrainement aux techniques de combat à mains nues et/ou avec armes propres au Bujinkan Ninpô Taijutsu, dans une optique de self-defense mais également dans le but de développer la confiance en soi, l’épanouissement personnel et le respect de l’autre.
L’apprentissage des techniques de combat est basé sur des mouvements naturels.